Les «enfants Ritalin» à l’université

Ceux qu’on a appelés les «enfants Ritalin» sont rendus à l’université. Les étudiants ayant un handicap, comme un déficit d’attention ou un trouble d’apprentissage, sont quatre fois plus nombreux dans les universités du Québec qu’il y a 10 ans. Et on leur paie parfois...
X