Soumise aux pressions des pouvoirs politiques, économiques et religieux, l’université québécoise peine aujourd’hui à défendre sa mission historique et les valeurs qui la fondent. De nombreux analystes évoquent la dénaturation qui s’en suit dans les termes de « péril », de « naufrage » ou de « ruines » et appellent à une plus grande protection et valorisation de cette mission.


Partagez cette page :
Facebooktwitterlinkedinmail

X