Il est difficile de mesurer l’impact de nos revendications et de nos représentations politiques sur l’action gouvernementale à l’égard des universités, mais à l’aube des prochaines élections il semble que plusieurs de nos demandes aient été entendues par la ministre de l’Enseignement supérieur.

Partagez cette page :
Facebooktwitterlinkedinmail

X