La rentrée d’automne 2018 se fait dans l’incertitude entourant des résultats des élections, dont l’issue pourrait modifier l’échiquier universitaire à court terme. Une chose semble toutefois acquise : après le 1er octobre, la responsabilité de l’Enseignement supérieur sera confiée une nouvelle personne, qui sera la 7e à assumer ce poste depuis 2012. Ce seul constat en dit long sur l’improvisation qui fait office de ligne d’action gouvernementale en la matière depuis trop longtemps !


Partagez cette page :
Facebooktwitterlinkedinmail

X