Communiqué de presse

La Fédération québécoise des professeures et professeurs d’université (FQPPU) accueille favorablement le rapport de M. Claude Corbo qui propose la création du Conseil national des universités (CNU). Cet organisme permettra sûrement une meilleure coordination du réseau universitaire. Son indépendance lui assurera aussi la légitimité pour effectuer les travaux qui éclaireront le milieu universitaire et les décideurs publics sur des enjeux importants pour les universités et pour la société québécoise.

Si le rapport rend compte des positions qui font consensus, puis de certaines divergences de vues, la FQPPU est heureuse de constater que plusieurs de ses propositions se retrouvent dans les recommandations. Parmi cellesUci, soulignons le rôle de conseil et de vigie que remplira le futur CNU, dans le plus grand respect des prérogatives du ministre, mais aussi de l’autonomie universitaire et de la liberté académique. La Fédération accueille aussi positivement la recommandation à l’effet que le CNU supervise l’évaluation des projets de programmes et des programmes existants, tâche qui revenait jusqu’ici à la CREPUQ.

En outre, l’une des revendications chères à la FQPPU était que le nouvel organisme assume, de façon indépendante et continue, un rôle de veille et de documentation pour informer le gouvernement et la communauté universitaire à l’aide de données probantes. La Fédération apprécie donc que le rapport suggère de doter le CNU d’une équipe permanente et de lui donner les moyens de mener à bien ses recherches, notamment en ce qui a trait au financement, à la formation, à la recherche création, au déploiement des établissements universitaires et à l’évolution de la condition étudiante.

En souhaitant la création imminente du CNU, la FQPPU est confiante que celuiUci saura tirer parti de l’apport de l’ensemble de la communauté universitaire à la réflexion sur l’avenir de l’université québécoise.

English version


Partagez cette page :
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

X