L’idée que les universités québécoises sont sous-financées ne fait pas l’unanimité. Au lieu de piger dans la poche des étudiants, le gouvernement devrait se tourner vers les plus riches. Et entreprendre une véritable réflexion sociale sur la mission universitaire.

C’est ce que soutiennent certains groupes formés notamment des organisations étudiantes, de professeurs…

Article complet dans La Presse du 8 mars 2012


Partagez cette page :
Facebooktwitterlinkedinmail

X