Contrairement aux prétentions du gouvernement, aucun débat réel sur l’opportunité de hausser les frais de scolarité n’a eu lieu dans les dernières années, ont affirmé d’une même voix les syndicats du milieu universitaire.

Depuis le début du conflit entre Québec et les étudiants, les ministres du gouvernement Charest plaident…

Cet article est paru dans La Presse du 30 mars 2012


Partagez cette page :
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

X