Commentaire de Françoise Naudillon, conseillère au Comité exécutif de la FQPPU, lors de sa comparution le 23 novembre 2010 devant le Comité permanent sur la condition féminine de la Chambre des Communes.

La Fédération québécoise des professeures et professeurs d’université s’est opposée très tôt à l’abolition du caractère obligatoire du formulaire long du recensement, tout comme de nombreux autres organismes du Québec qui travaillent de façon large ou particulière à la question de la condition féminine dont le Conseil du statut de la femme, la Fédération des femmes du Québec…

Copie du document (format PDF)


Partagez cette page :
Facebooktwitterlinkedinmail

X