Soulignant que le ratio professeur-élève n’avait jamais été aussi élevé dans la province, Michel Umbriaco et Max Roy de la Fédération québécoise des professeurs d’université ont estimé jeudi à 813 le nombre de nouveaux professeurs qui devraient être engagés pour corriger le tir.

Article de Daphnée Dion-Viens – Publié dans Le Soleil


Partagez cette page :
Facebooktwitterlinkedinmail

X