… Pour éviter de soumettre le réseau universitaire a un processus lourd d’évaluation en continu des pratiques basé sur des critères extérieurs, nous avions proposé, dans un mémoire réalisé à la demande de la Fédération québécoise des professeures et professeurs d’université (FQPPU), que l’on fasse renaître le Conseil des universités, non pas sous la forme d’un mécanisme d’assurance-qualité, mais sous la forme d’une instance de coordination du réseau qui serait d’abord animé par des principes de défense du caractère public de l’éducation et de respect de la mission universitaire. On le voit bien, ce n’est hélas pas ce que la ministre a en tête.

Cet article faisant référence à un mémoire produit par la FQPPU est paru sur le site de l’IRIS le 17 avril 2012


Partagez cette page :
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

X