POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Montréal, le 16 avril 2021 — Réunis hier en Conseil fédéral, les syndicats et associations membres de la Fédération québécoise des professeures et professeurs d’université (FQPPU) ont adopté à l’unanimité une résolution pour dénoncer la fermeture de 69 programmes d’études, dont 28 programmes en français, à l’Université Laurentienne, ainsi que la mise à pied de plus de 100 professeur-e-s.

Les membres de la FQPPU déplorent la décision de la direction de l’Université Laurentienne de placer l’institution sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC), une démarche déplorable pour une institution de nature publique. Ils dénoncent également le recours par l’Université Laurentienne aux subventions de recherche et aux bourses de scolarité afin d’éponger son déficit.

La FQPPU joint sa voix aux associations et syndicats représentant des professeur-e-s, des personnes chercheuses et la population étudiante de partout au Canada et appelle à une intervention urgente de la part du ministre ontarien des Collèges et Universités, M. Ross Romano, ainsi que de la ministre fédérale du Développement économique et des Langues officielles, Mélanie Joly, pour assurer l’avenir de l’établissement.

Rappelons que l’Université Laurentienne est une institution qui a une importance historique pour la communauté du nord de l’Ontario en tant qu’institution publique, bilingue et au service des communautés francophones, anglophones et autochtones.

La FQPPU tient également à exprimer toute sa solidarité pour les collègues affectés par cette situation malheureuse et, en particulier, aux représentant-e-s de l’Association des professeures et professeurs de l’Université Laurentienne (APPUL).

– 30 –

Depuis 1991, la FQPPU est l’instance de concertation et de représentation du corps professoral québécois.

Renseignements :
Hans Poirier, FQPPU
514 755-5858 (portable)
www.fqppu.org
facebook.com/fqppu
Twitter : @FQPPU


Partagez cette page :
Facebooktwitterlinkedinmail

X