POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

 

Montréal, le 18 mai 2021 — La Fédération québécoise des professeures et professeurs d’université (FQPPU) appelle ses 18 associations et syndicats membres à soutenir une procédure de blâme contre l’Université de Toronto adoptée par l’Association canadienne des professeures et professeurs d’université (ACPPU) lors de son dernier Conseil.

Cette mesure rare et exceptionnelle a été rendue nécessaire parce que l’Université de Toronto a décidé d’annuler l’embauche de la professeure Valentina Azarova au poste de nouvelle directrice du programme de droit international des droits de la personne, malgré une recommandation unanime des membres du comité d’embauche. Selon l’ACPPU, l’Université aurait décidé d’annuler cette embauche après avoir subi des pressions politiques, ce qui est contraire aux principes de liberté académique.

La procédure de blâme est une sanction utilisée par l’ACPPU en dernier recours et en vertu de laquelle le personnel académique ne doit pas accepter de nomination ni d’invitation à prendre la parole auprès de l’établissement visé tant que les changements requis n’ont pas été apportés. La FQPPU invite donc ses membres à se montrer solidaires de cette procédure et à rompre les liens académiques avec l’Université de Toronto jusqu’à nouvel ordre.

Rappelons que la FQPPU est autonome et indépendante de l’ACPPU, mais que les deux organisations sont liées par un protocole de coopération, qui a été révisé et reconduit l’an dernier.

– 30 –

Depuis 1991, la FQPPU est l’instance de concertation et de représentation du corps professoral québécois.

Renseignements :
Hans Poirier, FQPPU
514 755-5858 (portable)
www.fqppu.org
facebook.com/fqppu
Twitter : @FQPPU


Partagez cette page :
Facebooktwitterlinkedinmail

X