La Fédération québécoise des professeures et professeurs d’université (FQPPU), seule organisation représentant la majorité du corps professoral universitaire, a été exclue des négociations qui ont eu lieu les 4 et 5 mai entre le gouvernement et les associations étudiantes. La FQPPU n’a pas pu exprimer le point de vue des professeures et professeurs dont le travail sera pourtant indispensable au moment de la reprise des cours.

Tout aussi incompréhensible, l’entente de principe annoncée le 5 mai prévoit la composition d’un Conseil provisoire des universités composé de 19 personnes, dont un seul professeur délégué par la FQPPU. À l’évidence, les considérations pédagogiques et scientifiques ne seront pas prises en compte, puisque les principaux responsables des activités académiques seront écartés des débats, alors que ceux-ci les concernent et les engagent au premier chef.

Compte tenu de l’absurdité de cette situation et de la dilution des enjeux qui sont apparus au cours des derniers mois, la FQPPU n’appuie pas l’entente annoncée le 5 mai.

Fondée en 1991, la FQPPU rassemble 15 syndicats et associations qui représentent plus de 5000 professeures et professeurs d’université.

Communiqué– 30 –

Source : FQPPU
514-843-5953
www.fqppu.org


Partagez cette page :
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

X