Communiqué de presse

La Fédération québécoise des professeures et professeurs d’université s’associe à plusieurs organisations internationales pour souligner la Journée mondiale des enseignant(e)s. Proclamée par l’UNESCO en 1994, cette célébration annuelle du 5 octobre rappelle l’importance du travail de millions de personnes à travers le monde. À tous les ordres d’enseignement, leur rôle est déterminant pour les individus et les collectivités. Il est crucial pour le bien commun.

L’UNESCO a adopté le slogan « Un appel pour les enseignant(e)s ! » pour célébrer la Journée avec ses partenaires : l’Organisation internationale du travail (OIT), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l’UNICEF et l’Internationale de l’éducation (IE). « Les enseignants constituant la force la plus puissante pour permettre l’accès, l’équité et la qualité en termes d’éducation, lancer un appel pour les enseignants équivaut à appeler à une éducation de qualité pour tous. Une éducation de qualité apporte l’espoir et la promesse d’un meilleur niveau de vie. Il n’existe aucun fondement plus solide pour une paix et un développement durables qu’une éducation de qualité dispensée par des enseignants bien formés, valorisés, soutenus et motivés », peut-on lire sur le site officiel de l’organisation. Pour sa part, la Directrice générale de l’UNESCO, madame Irina Bokova, a déclaré ce qui suit : « Les connaissances et les compétences professionnelles des enseignants constituent le facteur le plus important pour une éducation de qualité. En cette Journée mondiale des enseignants, nous demandons que les enseignants bénéficient dès le départ d’une formation plus solide, ainsi que d’un développement professionnel et d’un soutien constants… »

Cet appel vaut également pour le monde universitaire qui souffre, depuis plusieurs années, d’un manque d’effectifs parmi les professeures et professeurs et d’un manque de ressources, en général, pour assumer pleinement sa mission. Celle-ci inclut la responsabilité de la formation des enseignant(e)s. La célébration de la Journée mondiale des enseignant(e)s mettra l’accent justement sur « la nécessité de combler le déficit d’enseignants ainsi que sur les obstacles à l’amélioration de la qualité de l’éducation et le rôle des enseignants pour former des citoyens du monde responsables. » On peut lire encore sur le site de l’UNESCO que « le déficit important et persistant d’enseignants professionnels, bien formés et bien soutenus empêche de parvenir à améliorer réellement la qualité de l’éducation. » Aujourd’hui même, conjointement avec l’UNESCO (à Paris) et l’ONU (à New York),
l’Internationale de l’Éducation (IE) lance une campagne pour promouvoir « l’éducation de qualité ». Ayant pour slogan « Uni(e)s pour l’éducation », cette campagne a pour but « d’assurer qu’une éducation universelle, gratuite et de qualité reste une des priorités de l’agenda politique pour un avenir durable. » La prochaine année sera riche en événements spéciaux dont « le point culminant sera une Journée mondiale d’action en octobre 2014 ». D’ici là, une Conférence mondiale sur l’éducation aura lieu à Montréal, au mois de mai 2014, à laquelle participera la FQPPU à titre de membre régulier de l’IE. Rappelons que l’Internationale de l’Éducation est « la voix des enseignant(e)s et des employé(e)s de l’éducation à travers le monde. » Elle réunit environ 400 syndicats répartis dans plus de 170 pays et territoires et quelque 30 millions de personnes. !

Pour sa part, la FQPPU organisera, au printemps 2014, un forum sur l’enseignement universitaire, composante essentielle de la tâche professorale.

English Version

 


Partagez cette page :
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

X