Québec a tellement sous-estimé l’accroissement des clientèles étudiantes dans les universités depuis dix ans que des centaines de millions de dollars normalement destinées à l’embauche de professeurs sont allées dans le béton. L’accroissement de l’effectif étudiant à temps complet a été spectaculaire depuis 2000, passant de 139 491 à 195 237 individus en 2011, révèle…

Ce texte est paru dans Le Journal de Québec du 13 avril 2012

 


Partagez cette page :
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

X