Les présidents des trois fédérations rassemblant l’ensemble des professeures et professeurs de cégep, mais également la vaste majorité des chargés de cours et les professeurs d’université, unissent leurs voix pour souligner leur indignation face à l’attitude de la ministre de l’Éducation et vice-première ministre du Québec, madame Line Beauchamp, dans ce que l’on peut qualifier de véritable crise.

«La ministre a d’abord favorisé une détérioration importante du climat social, en attendant plus de deux mois pour rencontrer les représentantes et représentants des associations étudiantes. À l’heure où un geste concret du gouvernement pouvait encore calmer le jeu et minimiser les dégâts, il est irresponsable de la part de la ministre de suspendre la négociation sous de faux prétextes », affirment d’une seule voix Mario Beauchemin, président de la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ), Jean Trudelle, président de la Fédération nationale des enseignantes et enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) et Max Roy, président de la Fédération québécoise des professeures et professeurs d’université (FQPPU)….

Ce texte est paru sur le site de L’aut’journal du 27 avril 2012


Partagez cette page :
Facebooktwitterlinkedinmail

X