Québec

En mars dernier, de nouvelles mesures d’austérité du gouvernement frappent tous les secteurs et compromettent gravement les universités et la recherche. Les compressions imposées à l’ensemble des universités du Québec depuis 2012-2013 s’élèvent à plus de 270 millions de $, soit près de 10 % du budget total. Comme l’indique au journal Le Devoir le vice-recteur de l’Université Laval, “un système universitaire dans une spirale de décroissance ne peut […] qu’avoir tendance à s’autodétruire et mettre en péril nos espoirs de création de richesse pour les générations futures. Reconstruire un système, ça peut prendre énormément de temps, et le détruire, ça peut se faire très rapidement”.

La Fédération québécoise des professeures et professeurs d’université (FQPPU) dénonce le détournement du financement de la recherche universitaire au profit des entreprises. Elle souligne que le controversé “programme Apogée” (projet visant la rentabilité économique au détriment de la recherche académique) bénéficie de fonds importants (950 millions de $), mais n’offre pas de garanties d’indépendance: des sous-ministres associés au Parti conservateur siègent dans son comité directeur, les subventions de recherche ne sont pas attribuées après évaluation indépendante par les pairs.

Toute ressemblance avec la réalité de l’ESR française ne sera pas fortuite!


Partagez cette page :
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

X