Dans les universités québécoises, le financement du parc immobilier et des nouvelles acquisitions se fait de plus en plus à partir des sommes prévues pour les activités d’enseignement et de recherche. Le déséquilibre entre les ressources budgétaires et les besoins matériels a en effet conduit les administrations universitaires à puiser à même les fonds de fonctionnement pour financer leurs nouveaux espaces et matériels. Ainsi, entre 1997 et 2007, la proportion du financement du fonds des immobilisations provenant du fonds de fonctionnement est passée de 26 % à 45 %.

Communiqué de presse :

Communiqué

Press Release:

Communiqué


Partagez cette page :
Facebooktwitterlinkedinmail

X