En novembre 2021, la FQQPU s’est dotée d’un « mécanisme permanent de documentation, d’analyse, de promotion et de défense de la liberté académique, ce qui signifie aussi un pouvoir d’intervention publique ». Elle a créé à cet effet la Commission permanente sur la liberté académique, en adoptant le règlement n° 9 de la Fédération instituant à la fois un Comité et une Assemblée.

En février 2022, le Comité permanent sur la liberté académique a produit un Avis n° 1 intitulé « Analyse sommaire du rapport de la Commission scientifique et technique indépendante sur la reconnaissance de la liberté académique dans le milieu universitaire » en réaction à la publication du rapport de la Commission Cloutier.

Aujourd’hui, la FQPPU publie un Avis n° 2 de la COPLA intitulé « Les contours de la liberté académique selon la Loi sur la liberté académique dans le milieu universitaire » qui analyse les normes d’éthique et de rigueur scientifique ainsi que les droits des membres en regard de l’adoption de la Loi. Le Comité conclut en particulier que « l’entrée en vigueur de la Loi sur la liberté académique dans le milieu universitaire emporte une obligation de réviser l’ensemble des politiques universitaires afin d’en assurer la compatibilité avec le respect de la liberté académique entendue comme respectant la pluralité des conceptions qui coexistent au sein des institutions ».

Par la diffusion de ces documents, la FQPPU suscite la réflexion et encourage les débats nécessaires au plein exercice de la liberté académique dans le milieu universitaire. Voici les avis qui sont rendus accessibles au grand public :

La liberté académique est une condition absolument nécessaire à l’accomplissement de la mission universitaire et de la tâche professorale, et la FQPPU poursuit son rôle à cet effet avec la COPLA.

Jean Portugais
Président de la FQPPU


Partagez cette page :
Facebooktwitterlinkedinmail

X